La Caverne du Troll

l'association vendéenne La Caverne du Troll a été dissoute en 2011.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle de mwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
waargh
Guerrier orque


Nombre de messages : 71
Age : 25
Localisation : La Garnache
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Une nouvelle de mwa   Mer 22 Aoû - 1:42

Bon, eh bien j'ai écris une nouvelle dernièrement, et je voulais la partager avec les hobbyistes.

Je préviens tout d'abord que certaines choses ne vont pas vous paraître normales ou fluff; je ne suis pas un super connaisseur du Vieux Monde, ainsi cela expliquera peut être les incohérences avec le Vieux Monde que vous trouverez peut être

Bon, eh bien voici la bête:


"Par tous les dieux, cette falaise est beaucoup plus haute que prévue! dit Geole en baissant la tête afin d'apercevoir les 5 compagnons qui le suivait quelques mètres plus bas. Ne traînez pas, les harpies pourraient revenir, et nous serions alors tous morts si elles rappliquaient maintenant!" Ses compagnons hochèrent de la tête et essayèrent tant bien que mal d'accélérer le rythme. Ils avaient été pris durant la nuit par surprise par les créatures ailées, et leurs griffes affûtées comme des lames devaient encore porter le sang de la dizaine d'hommes pris au dépourvu. Et sur une quinzaine d'harpies, seules trois trouvèrent la mort au combat. Ce terrible souvenir encore récent hantaient désormais les soldats et ils ne souhaitaient en aucun cas revivre un tel malheur. Mais la tour, même abandonnée laissait présager une noire destinée pour de simples humains comme Geole et ses compagnons.

Ils grimpèrent donc, tel leurs anciens le faisaient encore il y a fort longtemps. 3 heures s'écoulèrent. 3 heures sans embûches où ils purent se reposer et manger à leur guise dans une grotte taillée à même la falaise. Mais à une dizaine de mètres du haut de la falaise, alors que les compagnons se réjouissaient de la réussite de cette étape, un cri strident se fit entendre.

"Les harpies! cria l'un des compagnons, terrifié. C'est la fin, nous sommes déjà mort!
- Alors là, merci à Vraële pour sa magnifique idée de s'être arrêté! Sans ça...
- Sans ça, nous serions tombé de la falaise à cause de l'épuisement d'une telle tâche, l'interrompit Geole, regardant sévèrement son interlocuteur. Dépêchez donc, au lieu de pleurer sur votre sort!" Tout le monde s'exécuta. Tel une grenouille sur la terre ferme, le meneur atteignit une dizaine de seconde après avoir donné son ordre le haut de la falaise. Il chercha vite un moyen de sauver ses camarades qui risquaient d'atteindre le sommet trop tard: mais les harpies arrivaient. Geole en compta cinq. Où étaient les autres? Il n'en savait trop rien. Il était cependant certain que ces harpies avaient participé à l'attaque de la veille: leurs griffes étaient encore ensanglantées.

D'un geste, il sortit son épée de son fourreau, pris autant de branches qu'il trouvait sur le sol, et les lança à ses compagnons pour qu'il puisse se défendre un minimum. L'un d'entre eux ne réussit pas à attraper l'arme improvisée, et son destin fut alors vite scellé lorsque la harpie vint l'attaquer. Tel un chien creusant pour enterrer un os, elle creusa dans le corps de l'homme qui hurla de douleur avant de tomber. Un autre homme perdit l'équilibre en essayant de frapper une harpie qui était trop reculée pour lui. La troisième harpie, elle, tenta de tirer en arrière l'homme sur le flanc gauche, mais le défenseur réussit à repousser la harpie d'un coup de bâton sur le bras qu'elle accueillit d'un cri de douleur.Pendant ce temps, deux harpies essayèrent en vain d'attaquer Geole d'une charge aérienne à une vitesse fulgurante. Geole esquiva leur coups sans pour autant avoir le temps de leur rendre les leurs.

Les cinq harpies s'envolèrent en choeur et remontèrent si haut dans le ciel que l'on n'apercevait maintenant que 5 points noirs. Les compagnons de Geole en profitèrent pour monter sur la falaise. "Dégainez vos épées, mais avant utilisez vos bâtons contre elles!" leur dit Geole, d'un ton autoritaire. Les soldats acquiescèrent. Ils cassèrent la pointe de leurs bâtons avec le pied afin de les rendre rapidement plus dangereux.

Les cinq harpies revinrent à la charge. Lorsqu'il jugea la portée bonne, Geole cria à ses hommes "Feu!". les javelots improvisés, surprenant les créatures ailées, tuèrent deux harpies. Face à un tel danger, les harpies préférèrent rebrousser chemin que de subir de plus lourdes pertes. Les défenseurs laissèrent les harpies s'enfuir, reprenant leurs esprits.

Devant les 4 survivants s'étendait maintenant une vaste tour noire, souvenir d'un ancien prestige. Les compagnons n'eurent pas à se concerter pour se décider à entrer. N'étaient-ils pas venus afin de chercher les rouleaux sur l'un des nombreux aspects de la magie?

Lorsque Geole ouvrit la lourde porte, noire également, il vit que la voie était libre et il le dit à ses compagnons discrètement: il préférait ne pas se faire repérer. Devant eux s'étendaient des dizaines de cadavres. Des humains, des orques, des elfes... Geole crut même voir son oncle parmi les corps. Et tout au fond de la salle, il y avait un escalier noir, assez étroit, et quelque peu abîmé par l'âge.

Geole avança insouciant. L'un de ses soldats l'arrêta:
"Mais t'es malade! Et si jamais il y a avait des pièges!
- Il n'y aura pas de piège, lui répondit le meneur, d'un ton ferme.
- Et qu'est ce que tu fais de tous ces cadavres?
- Il n'y a pas de pièges. Peut-être ils se sont battus dans la tour, peut être les harpies les ont surpris comme nous hier, mais il n'y a pas de pièges. Les murs sont arrondis et lisses, comment veux-tu qu'il y ait des pièges! Et vu le nombre de compagnons passés avant nous, à mon avis il ne reste plus un seul piège actif sur le sol.
- Nous ne connaissons pas tous les secrets elfiques...
- Eh bien restez ici si vous voulez, moi je vais en haut de la tour..."

Il n'en suffit pas plus que le fait que Geole n'ait été victime d'aucun pièges pour décider ses compères à le suivre. Et ils montèrent les escaliers. La montée fut interminable. Geole compta 523 marches, toutes taillées sur le roc, et toutes toujours de la même dimension. Même assez abîmé, c'était le plus beau escalier que les humains virent de leur vie. Et le plus long probablement. Une fois les escaliers franchis, Geole ouvrit la porte, afin d'entrer dans une vaste salle.

Elle aussi avait les murs noirs, lisses, et arrondis. Au fond de la pièce de trouvait les rouleaux tant recherchés. Les compagnons de Geole se ruèrent vers la pile de rouleaux. Mais à mi-chemin, chacun d'eux se fit percés le coeur par des éclairs noirs surgit de nul part. "De la magie..." pensa Geole. Il avait été assez bête pour ne pas mettre en garde ses compagnons. Il tourna alors la tête et il le vit.

Lentement, il se leva de son trône et s'étendit sur toute sa longueur.
"Je t'attendais... dit-il
- Lâche! Tu les as tué par magie, l'arme des lâches!
- Les tuer à l'épée aurait été encore plus lâche! Et ne suis-je pas Malékith, roi sorcier de Naggaroth?" Le roi elfique regarda son hôte, d'un air amusé. Celui-ci laissa un temps de silence avant de dire avec dégoût:
" Tu n'es pas un elfe... Tu... Tu es pire! Malékith rigola de tout son long.
- Tu m'amuses beaucoup, humain. Je pense qu'au lieu de te tuer directement, je vais m'amuser un peu. Kouran?!" Sa voix résonna, et quelques secondes plus tard un elfe noir également somptueusement armuré avec une longue hallebarde entra.
"Oui mon seigneur?
- Amènes-moi le traître.
- Bien, mon seigneur"
L'elfe s'en vint et avant que la porte ne se referme, Geole le vit descendre les escaliers 4 par 4.
"Kouran, maître de la garde noire. La garde noire est...
- Votre garde personnel je sais..." l'interrompit Geole, d'un ton las. Malékith le regarda d'un air amusé.

Et Geole se mit à réfléchir. Quitte à mourir, autant mourir d'une façon surprenante, inattendue même de la part d'un simple humain. Il savait que ces rouleaux étaient unique, et donc le roi sorcier devait en avoir besoin si il était là pour les protéger. De plus, rien ne servait d'attaquer le roi sorcier, il serait mort sur le champ. D'un geste, il sortit l'artefact que le sorcier de son village lui avait confié, et le jeta contre les rouleaux. Malékith essaya de l'en empêcher, mais il était trop tard. Quand l'éclair noir heurta l'humain, les rouleaux étaient déjà en flammes.
"Non!" cria Malékith, abasourdie par le geste de l'humain. Il vit alors que le cadavre de Geole était souriant.

C'est à ce moment là que Kouran entra dans la pièce. Il vit le cadavre souriant, puis les rouleaux en feu, puis Malékith dans ses pensées.
"Je suppose que la traitre n'est plus d'aucune utilité maintenant, mon seigneur?
- Non, en effet, dit Malékith d'un ton ferme. Ramenez-le.
- Bien monseigneur"
Kouran sortit, sous le regard de Malékith. Il n'aurait pu s'attendre à pire de la part d'un humain. Il se leva, ouvrit la fenêtre et sauta. Son dragon noir le récupéra au milieu de sa chute, et Malékith se dirigea vers Naggarond. Il avait des choses à régler...



Jc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://derrierelacamera.over-blog.com/
GG
Haut Seigneur du Chaos


Nombre de messages : 1568
Age : 29
Localisation : Le Château d'Olonne/Dublin
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Mer 22 Aoû - 13:13

Très sympa, et bien écrit.

J'aime bcp.

(par contre j'ai trouvé que ça avait plutôt ça place dans cette section)

_________________
Et le chaos vaincra... (ou pas) ; faudrait que je change ça un jour ...

HdC : 12V 2N 5D
Sk : 2V 3N 1D

de toute façon je joue démon maintenant (enfin quand j'ai le temps ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiflette
Grand Chef Orque


Nombre de messages : 641
Age : 27
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Mer 22 Aoû - 13:49

C'est bien mon JC, continue comme ça ! A quand un film mettant en scène le massacre d'un village humain par une bande d'elfes noirs? (ou d'ogres... ou alors de nordiques... ou bien d'hommes-bêtes... et puis il faudr_*PAAAM* )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
waargh
Guerrier orque


Nombre de messages : 71
Age : 25
Localisation : La Garnache
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Mer 22 Aoû - 14:31

Lol merci des réponses, par contre pour le film effectivement je recherche des figurants… par contre sans effets spciaux le film donc va falloir mourir en une prise ok?

Nan le pire c'est qu'un jour j'avai spensé faire un court-métage autour d'une partie de warhammer… ça pourrait être sympa, m'enfin là faudrait de l'aide au niveau scénario pour le slistes d'armées, le combats et tout ^^

Jc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://derrierelacamera.over-blog.com/
Tiflette
Grand Chef Orque


Nombre de messages : 641
Age : 27
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Mer 22 Aoû - 15:20

Je réserve le rôle du héros qui meurt pas et qui se tappe toutes les (jolies) filles !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GG
Haut Seigneur du Chaos


Nombre de messages : 1568
Age : 29
Localisation : Le Château d'Olonne/Dublin
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Mer 22 Aoû - 20:48

Citation :
Nan le pire c'est qu'un jour j'avai spensé faire un court-métage autour d'une partie de warhammer… ça pourrait être sympa, m'enfin là faudrait de l'aide au niveau scénario pour le slistes d'armées, le combats et tout ^^

ce sont le figs qui seront les "personnages" ou des êtres humains comme toi et moi ? (ou plutôt toi, packe moi on sait pas trop, enfin bref...)

car si il te faut un scénar, des décors, des belles figs, des mecs pour les faire bouger, ben y'a tout ça le dimanche aprem dans la caverne ^^

_________________
Et le chaos vaincra... (ou pas) ; faudrait que je change ça un jour ...

HdC : 12V 2N 5D
Sk : 2V 3N 1D

de toute façon je joue démon maintenant (enfin quand j'ai le temps ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
waargh
Guerrier orque


Nombre de messages : 71
Age : 25
Localisation : La Garnache
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Mer 22 Aoû - 20:53

GG a écrit:
ce sont le figs qui seront les "personnages" ou des êtres humains comme toi et moi ? (ou plutôt toi, packe moi on sait pas trop, enfin bref...)

car si il te faut un scénar, des décors, des belles figs, des mecs pour les faire bouger, ben y'a tout ça le dimanche aprem dans la caverne ^^

Nan, un court métrage où yaurrait une vrai partie de warhammer quoi, m'enfin c'est juste l'une des nombeuses idées qui ont traversés mon cerveau fou.

par contre, je commence sérieusement à penser à me faire un petit court métrage de fantasy cette année, pourquoi pas sur un assassinat ou je sais pas trop encore, c'est encore en projet.

Jc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://derrierelacamera.over-blog.com/
Dartagnan
Chef orque


Nombre de messages : 115
Age : 24
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Jeu 23 Aoû - 12:37

Sympa ton histoire !
à quand la prochaine ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
waargh
Guerrier orque


Nombre de messages : 71
Age : 25
Localisation : La Garnache
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Mer 12 Sep - 22:24

Bon bah je reviens avec une deuxième nouvelle d'heroïc fantasy histoire de vous soûler un peu ^^

Si quelque chose vous paraît bizarre au niveau des peuples et tout, c'est que ça se passe pas dans le Vieux monde Smile

Bon bah voilà la bête:

Dish resta accroupi, les ailes recourbées sur lui-même, dans la grotte obscure. Ses cheveux blancs étaient visibles sur son dos courbé, et sa robe longue de guerrier était dans un sale état: blanche d'origine, elle était maintenant, grise, déchiquetée et tachée de sang à cause du temps et des combats. Sur son côté gauche, une partie du long manche de l'épée de l'ange était visible. Et en silence, la créature ailée pleura, résultat d'un acte passé qui a bouleversé sa vie.

Sa compagne était morte. Elle était vivante en réalité, mais morte dans son coeur. Et Dish était mort dans le coeur de Klice. Elle était partie avec un autre ange, ils n'étaient pas liés par les liens du mariage, et Klice en avait profité pour laisser seul Dish, face à sa propre vie.

Le sang des orques précédemment embusqués par le guerrier parvint jusqu'à ses ailes dont il tacha la base, laissant en trace rouge. Mais l'ange restait stoïque, anéanti. Lorsqu'il se décida enfin à ouvrir ses ailes, le sang était déjà séché. Mais ses larmes, elles, ne l'étaient pas. Il laissa apparaître un visage, qui n'avait plus rien d'angélique à cet instant. Lentement, il se leva. Et d'un pas lent et lourd, Dish se dirigea vers le lac plus bas.

Et c'est en arrivant là-bas qu'il se rendit compte du désastre, sa peau était devenue marron, ses veines ressortaient comme s'il était en pleine colère divine. Le furieux amaigrissement de l'ange lui informa qu'il s'était écoulé des semaines, peut-être même des mois, entre le moment où il avait mangé du pain la dernière fois et ce funeste jour. Mais ce qui le surpris le plus, malgré la chute de ses cheveux, fut ses ailes. Elles étaient dans le même ton que sa peau, avec des reflets cuivre, marrons et noirs. Il était devenu un ange déchu.

Ne supportant plus la vision de lui et de sa robe de guerrier de guerrier déchirée et taché de sang, l'ange déchu s'éloigna rapidement du lac. Que faire? S'il retournait auprès des siens, la mort l'attendait. Se venger de Klice? Non, se connaissant lui-même, et même avec la meilleure volonté du monde, il n'aurait pas le courage d'aller jusqu'au bout de son acte. Servir la cause du bien suprême? Oui. Ça lui plaisait. Peut-être pourrait-il ainsi se lier à nouveau avec son peuple, mais ça Dish ne l'espérait même pas...

La créature ailée prit ainsi son envol. Les orques se dirigeaient vers le nord. Ils préparaient probablement comme à leur habitude une attaque contre un pauvre village d'humains. Les orques étaient une espèce très prévisible. Les quelques jours de voyages qui s'annoncèrent furent passés tranquillement: Dish pu à son aise se nourrir de gibiers et s'abreuver dans les nombreuses criques. Après quelques jours de voyages, le guerrier regarda alors à nouveau son reflet: son état physique était le même, à son dépourvu.

Mais Dish repensait toujours autant à sa séparation avec Klice. Le soir, il ne dormait pas, il pleurait. Rien ne pouvait sembler atténuer son chagrin. Il était devenu déchu, sa compagne le quittait... Tant de choses que l'ange avait du mal à encaisser. Trop de mal à encaisser.

Et voyageant tout en se morfondant dans son chagrin, l'ange arriva en haut de la forêt, et vit que les orques, une soixantaine armée de haches et menés par un orque haut de trois mètres, avaient déjà bien entamés le siège. Désormais, ces orques étaient maudits. Ils allaient goûter à la fureur d'un ange précédemment déchu. Il devrait se battre contre soixante orques? Très bien... Il aurait pu en avoir mille, le guerrier les aurait tout de même combattus jusqu'à la mort. La vue du village qui se détruisait et ses douloureux souvenirs encore récents étaient précurseurs de rage envers les horribles bêtes vertes.

Dish leva sa longue épée bien haut dans le ciel, et cria. Son cri était un mélange de désespoir, de fureur, de tristesse et de colère, et il avait pour but d'attirer l'attention sur lui seul. À sa vue, les humains ne surent pas du fait qu'il était déchu si la créature ailée était des leurs ou si elle était venu aider les orques dans leur lâche attaque. Mais à la vue de l'ange fonçant vers les orques, ils ne purent s'empêcher de crier de joie. Les légendes sur de tels anges étaient telles qu'ils ne doutaient plus de la victoire.

L'ange, tout en criant, abattit sa lourde épée sur le premier orque qui lui barra le passage, et le coupa en deux. Puis après, plus rien. Plus un seul souvenir. Sa rage l'avait tellement contrôlée qu'il n'était plus lui-même. Dish se réveilla: il était dans la même position que dans la grotte, encore en train de pleurer son amour perdu. Autour de lui, les corps des orques jonchaient le sol. Il se leva: il vit alors que les humains lui avaient fait don d'une magnifique robe de guerrier pour leur avoir sauver la vie. Elle était adaptée a ses couleurs de déchu, et bizarrement, cela lui convenait.

Et c'est ainsi que la créature ailée se mit à pleurer à nouveau, honoré d'un tel cadeau mais inconsolable. Il sanglota, et se mit à genou. Jusqu'à ce que tout à coup, il sentît un contact léger et doux autour de son cou. Le contact d'un ange. Dish se retourna, ce n'était pas Klice, mais cet ange méritait tout le respect de l'ange déchu. Elle risquait la mort pour ce qu'elle était en train de faire. Il avait de la chance de rencontrer un ange aussi compréhensible. Et sous le bruit de sanglots du guerrier, l'ange qui lui tenait compagnie lui chuchota à son oreille:
"C'est ça, lâches tout, décompresse... Je suis là Maintenant..."



Merci de votre attention!

Jc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://derrierelacamera.over-blog.com/
GG
Haut Seigneur du Chaos


Nombre de messages : 1568
Age : 29
Localisation : Le Château d'Olonne/Dublin
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Dim 23 Sep - 21:37

Jl'ai enfin lu, la première fois je l'avais remise à plus tard ^^.

Bah assez étrange, bcp plus que la première nouvelle. Et le coup des "orques très prévisibles" m'a fait sourire

_________________
Et le chaos vaincra... (ou pas) ; faudrait que je change ça un jour ...

HdC : 12V 2N 5D
Sk : 2V 3N 1D

de toute façon je joue démon maintenant (enfin quand j'ai le temps ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
waargh
Guerrier orque


Nombre de messages : 71
Age : 25
Localisation : La Garnache
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Dim 2 Déc - 13:22

Récit pour le concours du WarFo. Thème: Découverte. Bonne lecture.


Alors c’est ça ? J’aurais donc sué tant d’années pour ça ? J’aurais souffert et abandonné mes proches et ma famille pour ça ? Quand j’étais alors tout petit, j’entendais déjà les chansons des ménestrels glorifiant les soldats qui avaient défendu leur pays.
« Les vagues d’orcs s’arrêtaient net face aux boucliers impériaux, aussi durs et implacables que la roche. » Disaient-ils. Ils parlaient également de chefs orcs hauts de six mètres, équipés de haches, ayant la taille d’un humain, de boules de feus envoyés par Sigmar lui-même, qui s’écrasaient sur les régiments orcs, les brûlant vifs.

Aujourd’hui, tout ce que je vois, c’est une immense marée verte que rien ne semble arrêter. Cette marée a déjà chargé les troupes qui se situent au pied de la colline, et malgré le courage et la discipline dont ils font preuve, les soldats sont vite débordés par les sauvages orcs.

Je jette un coup d’œil autour de moi : mon régiment semble partager les mêmes pensées que moi. Derrière nous, en hauteur, les artilleurs essayent d’infliger autant de dégâts que possible parmi les êtres verts, travaillant comme s’ils étaient fouettés à mort s’ils ne fournissaient pas un bon rythme de tirs. En contrebas, les soldats essayent de repousser encore et toujours l’envahisseur. Les épées des guerriers, imbibées de sang, en dit long sur le massacre qui se trouve au front. Pour chaque homme tué, on peut compter trois orcs qui le rejoignent dans sa tombe : mais cela ne semble pas arrêter la marée verte.

J’entends loin derrière-moi la trompette de notre capitaine. Il avait prévu de faire battre en retrait ses troupes lorsqu’il verrait qu’elles sont en difficulté. Ces dernières courent maintenant vers nous, talonnés par les orcs, priant que ces derniers ne les rattrapent pas. C’est à nous de jouer. Nous allons devoir tenir jusqu’à ce que les fuyards reforment une ligne de bataille, et alors, à ce moment-là, nous aurons un soutien non négligeable, et pourrons alors espérer repousser les orcs. Mais cela est loin d’être fait.

D’une voix sourde, j’ordonne au régiment de se séparer en trois blocs espacés le temps que les soldats puissent se replier derrière nous. Ces derniers ne sont pas loin, et ils apportent une tempête sauvage avec eux. C’est ma première bataille, et lorsque je jetterais en avant mon bras droit, ce sera alors la première fois que je tue quelqu’un. Un frisson me glace le dos. J’entends mon corps qui respire fortement, et mon cœur qui palpite en ma poitrine.

J’essaye de me calmer. Je repense à me famille, je pense à ma mère qui m’attendait tous les soirs afin de me servir de la soupe aux légumes, cette même mère qui était si douce avec moi, comme toutes les mamans avec leurs fils. Je pense à mon grand frère qui m’embêtait comme tous les grands frères, je pense à mon père qui est parti lorsque j’étais jeune à la guerre et qui n’est jamais revenu. Je repense à tous ces souvenirs si forts, tout ce qui a influencé mon enfance et qui a fait de moi ce que je suis devenu et ce que je suis, là. Je comprends mieux pourquoi c’est important que les orcs n’envahissent pas notre belle contrée : je dois tenir tête face à ces brutes épaisses pour tous ces petits garçons qui vivent en ce moment ce que j’ai déjà vécu, pour qu’à leur tour, ils puissent s’épanouir, grandir. Je ne dois pas défendre ces terres parce que j’y vis, mais parce que ce qui y vit ne doit pas interrompre son cours.

Les derniers soldats ont réussi à se faufiler parmi nos lignes. J’ordonne d’une voix sourde à mes frères d’armes de se reformer en un seul bloc. Un bloc unique et solidaire. Les orcs sont seulement à une quinzaine de mètres. Je tire de mon bras droit l’épée dorée qui m’a été donnée lorsque j’ai été nommé sergent, en espérant qu’elle me soit utile. J’espère que je survivrais. J’espère que tout le monde survivra.

Je sens ma main qui tremble. Mince, je ne dois pas avoir peur en un tel moment! Vite, se redonner du courage. Motiver les troupes. Arrêter ces tremblements et ces battements de cœur qui n’en finissent pas. Je lève mon épée, visant le ciel, et crie. Mes hommes font de même avec leurs lances. Leurs cris rejoignent le mien, et je vois dans les yeux des orcs une forme d’appréhension. Mes hommes mettent à découvert leurs lances : ils sont prêts à recevoir la déferlante sauvage.

Je regarde une dernière fois mon épée. On m’a toujours dit que je serais un bon guerrier, et j’ai toujours été parmi les meilleurs lorsque nous étions formés au métier de soldat. C’est aujourd’hui que je vais pouvoir vérifier ces dires, que je vais pouvoir avoir le cœur net de mes réelles capacités. Aujourd’hui.

D’un coup sec, je plante mon épée dans le torse d’un orc, puis la retire aussi vite qu’elle a pénétré le corps du monstre: ma seule récompense est une tâche pourpre sur une arme. Une arme servant la liberté et les mœurs de son pays.


Jc, qui sait pas quand il va pouvoir venir au club lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://derrierelacamera.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle de mwa   Aujourd'hui à 16:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle de mwa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Nouvelle série sur disney chanel ( sonny )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Caverne du Troll :: Tous jeux confondus :: Campagnes et Scénarios-
Sauter vers: